Planet RaspFR

Bienvenue sur ce planet dédié au Raspberry Pi
mais aussi autres micro-ordinateurs et aux imprimantes 3D de type DIY.

Si vous voulez ajouter votre blog, n'hésitez pas à nous contacter.
Nous vous donnons rendez-vous sur le forum RaspFR

RaspTouch un système musical à base de Raspberry Pi

rasptouch_08_250pxJe passe de temps en temps sur le site Audiophonics, une entreprise de la région bordelaise résolument tournée vers le son de qualité.
Surprise ce soir, ils viennent de lancer un projet KickStarter appelé Rasptouch. c’est un lecteur multimédia audio haut de gamme basé sur un Raspberry Pi 3. Il intègre un écran tactile pour les choix et les réglages.

 RaspTouch un lecteur audio haut de gamme

RaspTouch est un lecteur audio Open Source haut de gamme  avec un châssis en aluminium, un écran tactile. Il utilise en sortie un DAC 32 bits ES9018K2M. Il est compatible piCorePlayer & RuneAudio.

Un boîtier en aluminium réalisé en commande numérique

rasptouch_10
Ce boîtier a été conçu spécialement pour RaspTouch.  Son design original lui permet de s’intégrer à tous les intérieurs.

Le support d’écran LCD est usiné en commande numérique à partir d’une plaque d’alu. de 10mm. Il est livré aluminium brut, brossé et anodisé.

rasptouch_04
Le châssis est également en aluminium brut.

Ce boîtier a été développé pour accueillir l’écran 7 « LCD officiel et un Raspberry Pi 2 ou Pi 3 en plus de la carte  I-Sabre V3 ou I-Sabre 9018.

Le boîtier en aluminium est vendu seul si vous le souhaitez, ce qui permettra de créer tout autre type de projets personnels, comme un contrôleur de home-cinéma, de la domotique, des écrans professionnels, et bien d’autres. Tous ces projets peuvent utiliser les composants officiels !

RaspTouch, le player open source ultime ?

Le RaspTouch a été développé pour offrir aux audiophiles du monde entier une solution simple, élégante, abordable et surtout haut-définition audio compatible avec la lecture de votre musique préférée.

En utilisant le Raspberry Pi, Audiophonics vous laisse la possibilité de choisir la solution logicielle la mieux adapté à vos besoins.

rasptouch_08Des solutions comme Picore Player, KODI, Raspbian et Rune Audio, ont été testées et elles fonctionnent avec RaspTouch.

Toutefois, si vous êtes à la recherche d’un appareil prêt à l’emploi, vous pouvez opter pour l’édition Rune Audio qu’il suffit de brancher pour écouter votre musique.

Comment ça marche ?

rasptouch_07RaspTouch peut gérer des sources variées et vous pourrez le contrôler simplement depuis votre smartphone.

rasptouch_06

Quel DAC ?

Vous pouvez choisir entre 2 DAC :

rasptouch_02

ES9023

Un DAC pour le RasPi basé sur le ES9023 RPI DAC, circuit optimisé, TCXO pour gérer l’horloge, régulateur à faible chute de tension et gestion de l’alimentation sur la carte.

ES9018K2M

Un DAC ESS ES9018K2M 8 canaux puce bridgée pour un meilleur rapport S/B, convertisseur différentiel  I/V et tampon de sortie. La carte comporte un contrôleur d’alimentation, y compris la régulation linéaire pour une alimentation stable et peu bruyante.

Gestion de l’alimentation du Raspberry Pi

rasptouch_09

Gestion de l’alimentation du Raspberry Pi matérielle et logicielle. Elle vous permet d’allumer et d’éteindre votre système sans risquer de corrompre le système d’exploitation.

 Caractéristiques

avec DAC – Version ES9023

  • I-Sabre V3 DAC ESS ES9023
  • TCXO horloge Haute précision  0,5ppm ultra faible gigue
  • Système breveté gigue Eliminator®
  • Technologie® Hyper-stream
  • Plage dynamique: 112 db
  • Format Max: 24bit / 192kHz
  • Niveau de sortie: 2 Vrms
  • Sur la carte : gestion de l’alimentation pour prévenir la corruption de la carte microSD
  • Régulateur linéaire faible chute de tension/faible bruit utilisé pour l’alimentation

DAC – Version ES9018K2M

  • I-Sabre K2M ESS ES9018K2M
  • Contrôle du volume numérique
  • Horloge de haute précision ultra faible gigue
  • Système breveté gigue Eliminator®
  • Technologie® Hyper-stream
  • Plage dynamique: 127 db
  • Tampon 64 bits et traitement 32 bits
  • Résolution maximale: 32bit / 384kHz
  • Niveau de sortie: 2 Vrms
  • Carte supplémentaire de gestion de l’alimentation pour prévenir la corruption de la carte microSD
  • Régulateur linéaire faible chute de tension/faible bruit utilisé pour l’alimentation

ÉCRAN TACTILE

  • Ecran tactile LCD 7″ officiel Raspberry PI
  • Dimensions de l’écran: 194mm x 110mm x 20mm
  • taille de l’écran visualisable: 155mm x 86mm
  • Résolution de l’écran 800 x 480 pixels

MATÉRIEL

  • Raspberry Pi 3 modèle B
  • CPU Quad Core Broadcom2837 @1.2GHz
  • 1Go de mémoire Ram
  • WiFi BCM43143
  • port LAN RJ45
  • HDMI
  • 4 ports USB2

Boîtier

  • Entièrement en aluminium usiné avec interrupteur d’alimentation
  • Dimensions: 200x95x230 mm (175 x55 mm plaque arrière)
  • Poids: 840g

Quelques exemples

KodiKodipiCore_playerpiCore Playerrune_audioRuneAudio

Vidéo

Conclusion

Si vous êtes un audiophile averti et amoureux du Raspberry Pi, vous connaissez peut-être le site Audiophonics… Sinon allez y faire une virée. Entre les composants pour monter votre solution personnelle, les cartes additionnelles pour Raspberry Pi et…. le reste vous allez y passer un (bon) moment 🙂

Sur KickStarter, vous pourrez aider le projet en acquérant un boîtier nu (89€), un ensemble complet avec le Raspberry Pi, l’écran et le DAC ES9023 (329€) ou encore un ensemble clé en main prêt à l’emploi avec RuneAudio pour 429€. Il y a d’autres options intermédiaires que je vous laisse découvrir.

pi2design-tube elfidelity-axf-8-carte-son-pci-e-akm4396-24bit192khz

Au passage vous découvrirez des choses intéressantes comme cet ampli à tube que je vous avais présenté début mai ou la carte Elfidelity AXF-8 Carte Son PCI-Express 24bit/192khz

Sources

 

 

 

 

 

Chistera-Pi : Lora à portée de main grâce à SNOOTLAB

LoRa_250pxC’est sur Indiegogo que Snootlab, un constructeur de cartes d’extension pour le Raspberry Pi basé à Toulouse lance sa carte de communication Chistera-Pi.
Très bien accueilli, le projet est pratiquement financé la première journée…
Je vous propose de découvrir ce projet ainsi que les bases du système Lora qui est en train de se déployer.

Chistera-Pi une  passerelle  434 Mhz – 868 Mhz LoRa / lorawan  pour Raspberry-Pi

SnootLab conçoit des cartes d’extension pour Arduino et Raspberry Pi depuis de nombreuses années. Ils voulaient fournir un moyen permettant de connecter des émetteurs-récepteurs à courte portée sur 434 Mhz et à longue  portée sur 868 Mhz.

Proto_2500_irzaww

Prototype de la carte

Le Raspberry Pi est une carte de  prototypage Linux connectée (elle dispose maintenant du Wifi et du Bluetooth d’origine !). C’est pour le Raspberry Pi que la carte Chistera Pi a été conçue.

carte_chistera_600px

L’utilisation de la couche modulation ( OSI N°1) du réseau longue portée LoRa et les couches application de lorawan (OSI 2 et 3) est maintenant très facile avec la carte Chistera-Pi.

Chistera-pi permet également de tester de nombreuses autres modulations et protocoles sur les émetteurs-récepteurs HF (434 et 868 MHz) : FSK, GFSK, OOK, LoRa, etc.

CaptureSchema_zt2bsz

Avec cette campagne, SNOOTLAB souhaite valider ses choix opinion et demande aux utilisateurs du Raspberry Pi de soutenir leur démarche.

Quelles sont les spécifications techniques de Chistera-Pi

  • Emetteur-Récepteur (G)FSK Longue portée 868 Mhz : RFM95W  compatible LoRa
  • Emetteur-Récepteur FSK courte portée 434 Mhz : RFM22
  • Deux connecteurs d’antenne : UFL et SMA
  • Taille : celle de la carte HAT du Raspberry Pi
  • Emetteurs/récepteurs connectés au GPIO
  • Zone de prototypage disponible pour l’utilisateur
  • Ports GPIO du Raspberry Pi accessible + sortie des  26 premiers sur pastilles à souder

Les connecteurs

2_mm_SMD_UFL_Socket -Male_50_ohm_SMA_connector_250px
Connecteur UFL Connecteur SMA

La carte Chistera-Pi + est livrée avec 2 connecteurs : UFL et SMA et 2 antennes (434 Mhz et 868 Mhz). Ce kit est facile à intégrer dans un boîtier DIN par exemple.

La carte Chistera-Pi en 3D

Chistera Pi (v1.1) by snootlab on Sketchfab

 

Comment ça se programme ?

L’utilisation de Chistera-Pi avec le Raspberry Pi est très facile que ce soit en C ou en Python en liaison avec la bibliothèque Packet Radio RadioHead  pour microprocesseurs embarqués.

SnootLab a porté le support matériel de Chistera-Pi dans la bibliothèque RadioHead pour Linux :). Ils ont également adapté une pile Open Source lorawan pour que Chistera-Pi puisse être utilisée comme un dispositif d’extrémité ou comme passerelle.

Les deux émetteurs-récepteurs peuvent être utilisés en même temps sur le bus SPI.

SnootLab est une société de matériel Open Source. Les bibliothèques, exemples de code seront disponibles sous licence  GPL CC-by-SA sur leur GitHub.

LoRaWan c’est quoi ?

Lorawan ™ est une spécification pour un réseau LPWAN = Low Power Wide Area Network = Réseau de Grande Étendue avec Faible Puissance pour appareils sans fil sur batterie, exploités dans le cadre d’un réseau régional, national ou mondial. Lorawan cible les exigences clés de l’internet des objets tels que les services de communication bi-directionnelle, la mobilité et la localisation sécurisée. Cette norme fournit une interopérabilité transparente entre les objets intelligents sans nécessiter d’installations locales complexes. Elle rend leur liberté à l’utilisateur, au développeur, aux entreprises en permettant le déploiement de l’Internet des objets.

networkBW

architecture réseau lorawan est généralement aménagé dans une topologie étoiles star-of-dans lequel les passerelles est un pont transparent relais messages entre les appareils et un serveur de réseau central dans le backend. Les passerelles sont connectés au serveur de réseau via des connexions IP standard tandis finaux appareils utilisent la communication sans fil unique-hop à un ou plusieurs passerelles. Tout point final de communication est généralement bi-directionnelle, mais prend également en charge l’opération, comme la multidiffusion permettant la mise à niveau du logiciel sur l’air ou d’autres messages de distribution de masse pour réduire le temps de communication sur l’air.

lora03

Sur un réseau LoRaWan, les nœuds (appareils/produits) ne sont pas associés à une seule station de base. Les données qu’ils transmettent sont relayées par de multiples stations de bases. Chacune transmettant l’information reçue du nœud vers le serveur de gestion connecté à l’internet. L’intelligence et la complexité sont déportées vers ce serveur qui gère la redondance d’information, la vérification de l’intégrité, la confirmation de réception, l’adaptation du débit et de la puissance d’émission, etc. (d’après http://www.atim.com/fr/technologies/lorawan/)

lora2

La communication entre les appareils finaux et les passerelles est répartie sur les différents canaux de fréquence et débits de données. La sélection du débit de données est un compromis entre la plage de communication et la durée du message. Grâce à la technologie à étalement de spectre, les communications avec différents débits de données ne se gênent pas les unes les autres et créent un ensemble de canaux «virtuels» qui augmentent la capacité de la passerelle. Les débits de données lorawan vont de 0,3 kbps à 50 kbps. Pour maximiser la durée de vie de la batterie des dispositifs finaux et la capacité globale du réseau, le serveur de réseau lorawan gère le débit de données et la puissance de sortie HF pour chaque dispositif d’extrémité individuellement grâce à un régime de débit de données adaptatif (ADR).

lora01

Il est extrêmement important pour tous réseau LPWAN d’intégrer une solution sécuritaire. LoRaWAN utilise deux couches de sécurité, une pour le réseau et une pour les applications.

La partie réseau assure l’authenticité des nœuds sur le réseau, tandis que la partie applicative assure que le fournisseur de réseau n’a pas accès à l’information transmise. L’encryptage AES est utilisé avec un échange de clef basé sur un identifiant IEEE EUI64.

Vidéo de présentation (GB)

 

Conclusion

Même si je ne pratique plus beaucoup la radio amateur (bin oui c’est depuis que j’ai attrapé une raspberrypite aigüe) j’ai toujours la passion de la transmission radio. J’ai même boss dans ce domaine de façon professionnelle pendant plusieurs années 🙂
Du coup toujours intéressé par les émetteurs/récepteurs et leurs possibilités décuplées par le numérique, j’ai bien entendu participé au financement et j’attends avec impatience l’arrivée de ce joujou 🙂

Snootlab n’en est pas à son coup d’essai puisqu’ils ont déjà sorti une carte SigFox début juin…

Sources

RFM22

RFM69

LoRa

Un générateur de Scanlines hardware -2-

Bon moi le Raspberry Pi, j'ai toujours estimé que c'était franchement poussif pour faire tourner de l'émulation Arcade dessus, et ça continue avec le RPiPi2… Pas testé le 3, mais je ne me fait pas grandes illusions.
Bref, jamais compris cet engouement impressionnant, au vu des nombreuses réalisations Arcade qu'on peut croiser sur le web, alors que le Raspi ne fera tourner correctement que les jeux les plus anciens… Genre Pong et Pacman (oui je suis méchant :D)
Ça aura au moins eu le mérite de relancer le projet AdvanceMame qui était au point mort depuis quelques années !
Pour rigoler ça va, mais pour jouer sérieusement, mieux vaut une config PC solide, un pentium 4 @2Ghz, on dirait pas, mais ça dépote bien en fait ^^.

  • Pas assez de puissance donc pour gérer des effets spéciaux software et ainsi améliorer le rendu d'image des jeux, utiliser un générateur de scanlines hardware prendrait alors ici tout sons sens.

Sauf que !!! Bah le Rpi sort en HDMI, du coup bah c'est mort non ?

IMG_0049.jpg

  • Mais c'était sans compter sur l’existence de convertisseurs HDMI vers VGA !

Alors j'ai testé et ça fonctionne bien de base, et cerise sur le haricot, et bien le géné de scanlines passe lui aussi, prouvant un tant soit peu que le convertisseur sied bien au normes de l'affichage VGA.


  • Pour autant le montage réagit différemment d'une sortie VGA standard. Car les scanlines les plus fines, alors les plus adéquates sur un PC standard[1], sont ici trop discrètes et il faut donc leurs préférer les lignes plus épaisses en actionnant le switch WITDH, pour obtenir le même résultat.

  • Ligne fines à gauche, et épaisse à droite :

IMG_0054.jpg IMG_0055.jpg

  • Sans scanlines puis avec scanlines épaisses :

IMG_0058.jpg IMG_0059.jpg

  • Pour jouer dans les meilleures conditions, il faut passer le Raspberry en 640x480, ça se passe dans le fichier /boot/config.txt

Pour info le boîtier 3D est terminé :)

Note

[1] alors que les épaisses sont carrément moches

Avec HandiDrone : #KillLaBetise

ladapt_01_250pxDans la continuité de sa campagne #KillLaBetise, L’ADAPT poursuit son combat contre les préjugés en lançant HandiDrone. Cette opération, unique au monde, a été créée avec l’agence de communication Kindai. Le 28 mai dernier, une première journée pilote de ce programme d’accompagnement avant-gardiste a été mise en place par L’ADAPT et Kindai.

Handidrone : #KillLaBetise

Organisée avec le soutien des associations Airgonay et Les Blaireaux Air Model, l’opération s’est déroulée en plein cœur des montagnes de Haute-Savoie et permis à une dizaine de participants en situation de handicap de retrouver des sensations quasi-oubliées grâce au pilotage en immersion.

ladapt_02_600px

banniere_killlabetise_cafeteria Le pilotage en immersion ou pilotage en FPV (First Person View) est une discipline peu connue du grand public : une caméra fixée sur le drone transmet un signal vidéo durant le vol en temps réel, grâce à un système d’émetteur-récepteur. Le pilote peut ainsi contrôler l’engin et visualiser son vol à travers des lunettes immersives avec des sensations similaires à celles d’un oiseau, émotion garantie !
Au delà des sensations apportées par l’expérience, ce programme est une véritable opportunité de faire découvrir aux personnes à mobilité réduite, un métier émergent en adéquation avec leur situation de handicap et de créer de nouvelles vocations !

ladapt_01_600px

Handidrones : L’ADAPT combat les préjugés à coup de drones !

Pour Thierry Delerce, directeur régional (Auvergne – Rhône Alpes) de L’ADAPT, «C’est une aventure unique pour celles et ceux qui y participeront et une façon originale de contrer les préjugés liés au handicap. »

banniere_killlabetise_03 banniere_killlabetise_04

Video

Les vidéos de l’expérience sont disponibles sur la page dédiée à la campagne sur le site www.ladapt.net, ainsi que sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, YouTube).

ladapt_03_600px

Sources

  • http://www.ladapt.net/actualite-kill-la-betise-revient-771.html

banniere_killlabetise

 

 

 

 

 

Framboise314 soutient HandiDrone

Du nouveau sur le forum framboise314

forum_250pxIl y a du nouveau sur le forum de framboise314.
Déjà bien occupé avec le blog, les réseaux sociaux, le boulot (bin oui), les bouquins et… le reste, c’est avec plaisir que j’ai laissé les clés du forum à une équipe ô combien efficace et performante.
Domi l’administrateur et les modérateurs Vague Nerd, EVOTk, Manfraid, maxty01 et smba38 vous accueillent, vous orientent et vous bichonnent depuis presque 2 ans !

Mise à jour du forum framboise314

Avec à ce jour plus de 15 000 messages dans près de 2 500 sujets et plus de 1600 participants, le forum occupe une place importante dans la communauté Raspberry Pi en France.

Aujourd’hui (dimanche 5 juin 2016) Domi s’est attaqué à un toilettage du forum avec la mise à jour vers la dernière version de phpBB. Sauvegarde de la BDD, remplacement de phpBB, tests… Il en a profité pour ajouter quelques fonctionnalités souvent demandées par les participants.
Il a posté un thread sur le forum pour informer les utilisateurs. Si vous n’êtes pas encore allé(e) sur le forum, c’est l’occasion rêvée de le découvrir.

discussion-forum_600px

Je laisse la parole à Dominique pour les informations sur ses travaux du jour
Merci Domi et toute l’équipe du forum 🙂

 

Bonjour à toutes et à tous,

La migration du forum est terminée, voici donc comme promis la liste des nouveautés.

Avant tous, les changements principaux dans l’environnement.

Vous constaterez qu’il n’y a plus les liens

  • Voir les messages sans réponse
  • Voir les messages non lus
  • Voir les nouveaux messages Voir les sujets actifs

dans la page d’index des forums.

Il faut maintenant dérouler la liste « Accès rapide ».

message_lu

Le menu des suivi message : « Surveiller ce sujet – Ajouter ce sujet aux favoris … » sont maintenant disponible via un menu à coté du bouton « Répondre ».

suivi

Nouveautés

La coche pour les sujets résolus

Plus besoin d’éditer le premier post et d’ajouter [RESOLU] devant le titre, il suffit simplement de cliquer sur la coche présente en haut à droit de votre premier Post pour le qualifier de « RESOLU ».

L’initiateur du Sujet, ou un modérateur peut valider une réponse grâce à la coche présente dans les messages.

accept01

Lorsque vous validez une réponse, celle ci gagne en visibilité dans la liste des réponses grâce à sa coche verte.

accept02
Lorsque l’on est dans la liste des sujet du forum, on voit rapidement qu’une question a reçu une réponse grâce à cette même coche verte.

accept03

Le lien vers le blog

lien_blog

Lien en haut à droit de la page.

Demandé dans vos avis sur le forum, le lien vers le Blog Framboise314 est maintenant disponible depuis le Forum.

L’icône de scroll

Lorsque vous descendez dans les pages du forum, à partir d’un certain point, l’icône ci-dessous, représentant une flèche dirigée vers le haut, apparaît.
Un clic sur cette icône permet de remonter automatiquement en haut de la page.
Regardez bien, a ce niveau de page, il doit avoir apparu dans votre navigateur dans la partie inférieure droite 😉

scroolup

La messagerie privée

Lorsque vous avez posté plus de 100 messages, vous êtes considéré comme personne de confiance du forum.
Sous votre Pseudo, vous pouvez lire votre nouveau statut : « Raspinaute »
A partir de ce statut, les personnes ont la possibilité d’écrire des Messages Privés. Attention, si un message est envoyé à une personne non « Raspinaute », cette dernière ne pourra pas répondre.
Vous pouvez donc dialoguer en MP entre Raspinaute, mais également avec l’équipe du forum.
Je rappelle que les MP ne sont pas destinés à des demandes d’assistances, le forum étant prévu pour cela.

Pour conclure

Après environs deux heures de travail, voici votre nouveau forum, j’espère que vous apprécierez les changements ….

forum_img_600px

Sources

Rpi-pi_EYE -Mise à jour-

Suite de l'épisode précédent :
demopieye.jpg

  • Et vlan, un nouveau billet sur le sujet, alors que c'était pourtant terminé… non ?

En fait mon système est tombé en panne, de trop nombreuses erreurs de lecture/écriture sur la carte SD ont eut raison du système Raspbian, j'ai donc formaté la carte et entrepris de réinstaller tout ça…

  • Sauf qu'après avoir installé le dernier Raspbian, je me suis rendu compte que la librairie RPIO que j'utilisais jusqu'alors pour piloter les servos n'était plus supportée, et qu'il fallait alors me reporter sur une autre solution.

En plus de ça, mes notes étant éparpillées par les expérimentations diverses, je me suis dit que c'était l'occasion ici de faire un récapitulatif d'installation de A à Z.

  • Voici donc le plan d'action :

1 - Installer le Raspbian.
2 - Installer un serveur web.
3 - Configurer un stream vidéo MJPG-Streamer de la picamera.
4 - Installer la librairie pigpio.
5 - Installer la librairie wiringPi.
6 - Configurer le site Web.
7 - Configurer son routeur pour sortir en publique le stream vidéo et le site web.


1 - Installer le Raspbian :

Il existe actuellement 2016-05-10-raspbian-jessie-lite.zip, une version qui est entièrement en ligne de commande, sans environnement de bureau, donc très légère, idéale pour une petite carte SD (environ 800Mio une fois installé)

  • Déployer l'image sur une carte SD depuis un système GNU/Linux, avec la commande DD

(attention, of=/dev/sdx à adapter pour la cible de votre carte SD, en cas d'erreur risque d'effacement d'un disque dur non désiré)

dd bs=4M if=2016-05-10-raspbian-jessie-lite.img of=/dev/sdx; sync
  • Placer la carte SD dans le Raspberry, et le mettre sous tension.

raspi-config s'exécute tout seul au premier démarrage, configurer tous les trucs comme on veut, et surtout activer la prise en charge de la camera !
Pour exécuter raspi-config plus tard, simplement :

raspi-config

Après le reboot, pour rappel :

Login : pi
Pass : raspberry

  • Effectuer les mises à jour :
sudo apt-get install rpi-update
sudo rpi-update
sudo apt-get update
sudo apt-get upgrade
  • Mettre les fichiers temporaires en ram pour économiser sur la durée de vie la la carte SD.
sudo nano /etc/fstab
tmpfs      /tmp		tmpfs	defaults,size=256M	0    0
tmpfs      /var/tmp	tmpfs	defaults,size=256M	0    0
tmpfs      /var/lock	tmpfs	defaults,size=256M	0    0



2 - Installer un serveur web. :

sudo apt-get install apache2 php5



3 - Configurer un stream vidéo MJPG-Streamer de la picamera :

  • Installer MJPG-Streamer raspicam
sudo apt-get install libjpeg8-dev imagemagick libv4l-dev libjpeg62-dev cmake
git clone https://github.com/jacksonliam/mjpg-streamer.git ~/mjpg-streamer
cd ~/mjpg-streamer/mjpg-streamer-experimental
make clean all
sudo mv ~/mjpg-streamer/mjpg-streamer-experimental /opt/mjpg-streamer
sudo rm -rf ~/mjpg-streamer
  • Créer le script stream.sh avec la commande pour streamer :
nano ~/stream.sh
#!/bin/bash

LD_LIBRARY_PATH=/opt/mjpg-streamer/ /opt/mjpg-streamer/mjpg_streamer -i "input_raspicam.so -fps 25 -q 10 -x 640 -y 480" -o "output_http.so -p 9000 -w /opt/mjpg-streamer/www" &
  • Rendre le script exécutable :
chmod+x ~/stream.sh
  • Pour exécuter le script à chaque démarrage, éditer le fichier /etc/rc.local et avant la ligne exit 0, inscrire ces deux lignes :
sleep 8
su -l pi -c "/home/pi/stream.sh &"
  • Pour sortir sur le web, il faudra bien entendu ouvrir le port 9000 (ou autre au choix) sur le routeur ou la machin-box.
  • Pour intégration à un site web, créer la page de visualisation du flux stream.html :
<img src="http://IP-Publique:9000/?action=stream" />

Et voici le code à intégrer à sa home page pour avoir une vignette cliquable vers la page de visualisation du flux :

<a href="http://DOMAINE.com/stream.html"><img src="http://IP-Publique:9000/?action=snapshot"  width="270" height="190" /></a>



4 - Installer la librairie pigpio :

  • La librairie pigpio présente le gros avantage de ne pas nécessiter les droits root pour exécuter du code python, ce qui est un gain de sécurité fort appréciable !

Pour l'installer :

wget abyz.co.uk/rpi/pigpio/pigpio.tar
tar xf pigpio.tar
cd PIGPIO
make -j4
sudo make install
  • Pour exécuter le démon pigpiod à chaque démarrage, éditer le fichier /etc/rc.local et avant la ligne exit 0, inscrire ces deux lignes :
sudo pigpiod



5 - Installer la librairie wiringPi :

sudo apt-get install git-core
git clone git://git.drogon.net/wiringPi
cd wiringPi
git pull origin
./build



6 - Configurer le site Web :

  • J'ai donc réécris les scripts python, le reste reste pareil qu'avant; Le site web est disponible en pièce jointe à ce billet, je vais décrire ici son fonctionnement :

Plusieurs scripts en python :

  • Dans chaque scripts, ce qu'il faut pour faire bouger l'œil dans une seule position.

Ici le script centreH.py :

#!usr/bin/env/ python

import time
import pigpio

#connect to pigpiod daemon
pi = pigpio.pi()

# setup pin as an output
pi.set_mode(17, pigpio.OUTPUT)
pi.set_mode(18, pigpio.OUTPUT)

pi.set_servo_pulsewidth(17, 1250)
pi.set_servo_pulsewidth(18, 1650)
time.sleep(0.5)

#cleanup
pi.set_mode(17, pigpio.INPUT)
pi.set_mode(18, pigpio.INPUT)
#disconnect
pi.stop()


Plusieurs scripts en php :

  • Chaque script contient une commande système permettant d'appeler le script python.

Ici le script centreH.php :

<?php
system ("python python/centreH.py");
?>


  • Le script pour allumer la lumière est un peu différent, il appelle directement des commandes système liées à l'utilisation classique du logiciel WiringPi.
<?php
// allume la led connectée en 2
system ( "gpio mode 2 out" );
system ( "gpio write 2 1" );
sleep(10); // attend 10 secondes
system ( "gpio write 2 0" ); // éteint la led connectée en 2
?>


Un script en JavaScript :

  • Le script va permettre de gérer des actions sur des cliques de souris, sans recharger la page web !

Ici un morceau du script qui permet d'appeler le script centre.php.

function centre()
{
var requestC = new XMLHttpRequest();
requestC.open( "GET" , "centre.php" );
requestC.send(null);
}


La page html du site :

  • L'index.html va donc contenir le code JavaScript, l'image de la vidéo de la picamera et des zones cliquables définies par des coordonnées sur cette image.
<!DOCTYPE html>
<html>
	<head>
        	<meta charset="utf-8" />
	        <title>Amy-Channel =^.^=</title>
	</head>

<script type="text/javascript">
function gaucheB()
{
var requestGB = new XMLHttpRequest();
requestGB.open( "GET" , "gaucheB.php" );
requestGB.send();
}

function gaucheH()
{
var requestGH = new XMLHttpRequest();
requestGH.open( "GET" , "gaucheH.php" );
requestGH.send();
}

function centreB()
{
var requestCB = new XMLHttpRequest();
requestCB.open( "GET" , "centreB.php" );
requestCB.send(null);
}

function centreH()
{
var requestCH = new XMLHttpRequest();
requestCH.open( "GET" , "centreH.php" );
requestCH.send(null);
}

function droiteB()
{
var requestDB = new XMLHttpRequest();
requestDB.open( "GET" , "droiteB.php" );
requestDB.send(null);
}

function droiteH()
{
var requestDH = new XMLHttpRequest();
requestDH.open( "GET" , "droiteH.php" );
requestDH.send(null);
}

function leds()
{
var requestL = new XMLHttpRequest();
requestL.open( "GET" , "leds.php" );
requestL.send(null);
}

</script>

	<body>
        	<center>
			<img src="http://85.69.5.218:9000/?action=stream" usemap="#panneaux" />
			<map name="panneaux">
				<area shape="rect" coords="0,0,150,150" onclick="gaucheH()" alt="Haut-Gauche"  />
				<area shape="rect" coords="490,0,640,150" onclick="droiteH()" alt="Haut-Droite"  />
				<area shape="rect" coords="246,0,395,150" onclick="centreH()" alt="Haut-Centre"  />
				<area shape="rect" coords="0,325,150,480" onclick="gaucheB()" alt="Bas-Gauche"  />
				<area shape="rect" coords="490,330,640,480" onclick="droiteB()" alt="Bas-Droite"  />
				<area shape="rect" coords="246,330,395,480" onclick="centreB()" alt="Bas-Centre"  />
				<area shape="circle" coords="320,240,50" onclick="leds()" alt="LEDon" />
			</map>
	        </center>
    	</body>
</html>


7 - Configurer son routeur pour sortir en publique le stream vidéo et le site web :

  • Je laisse ici le soin à chacun de se démerder :)

  • Voilà, normalement j'ai rien oublié, voici la démo vidéo :


Ressources :

- http://rpitips.com/python-libraries-pigpio/
- http://rpitips.com/python-libraries-rpi-gpio/
- http://rpitips.com/python-libraries-wiring-pi/

Électronique et Loisirs Magazine : Le N°135 est sorti

ELM135_couverture250pxLe numéro 135 de la revue Électronique et Loisirs Magazine est disponible chez votre marchand de journaux et le restera jusque début septembre 2016.
Comme d’habitude vous retrouverez le Raspberry Pi et Arduino dans ce numéro 135 d’ELM.
Une imprimante 3D bicolore, les alimentations de puissances et des cartes équipées de différents capteurs d’ambiance sont également au menu de ce numéro.
Je vous invite à parcourir le sommaire de cette revue dont je vous rappelle que vous pouvez consulter le sommaire en ligne mais aussi feuilleter une grande partie de la revue avant de décider de l’acheter.

Électronique et Loisirs Magazine N°134

ELM135

3DVERTEX l’imprimante 3D BICOLORE – 1ère partie

3DVERTEX

Dans cet article et les suivants, vous découvrirez une nouvelle imprimante 3D plus performante et plus compacte que la 3DRAG. Tout d’abord grâce à ses dimensions contenues, l’extrudeuse (tête d’impression) se déplace plus facilement, d’autre part une nouveauté importante est apparue : l’impression en deux couleurs.

elm1350004

Cette imprimante est équipée d’un cache transparent qui permet de surveiller le travail tout en réduisant le bruit.

elm13500033DVERTEX est dotée d’une double extrudeuse (deux têtes d’impression) qui permet d’imprimer un objet en 3 dimensions et en 2 couleurs !

Écoutez la radio avec RaspberryPi

Raspradio

Une incursion dans le monde de la radiodiffusion en streaming via Internet. Cet article vous propose de transformer le RaspberryPi soit en récepteur radio soit en émetteur pour transmettre (broadcaster) des signaux audio sur une adresse IP, c’est-à-dire sur le web. Aujourd’hui, la technologie du streaming audio par TCP/IP permet à Internet de devenir un vecteur parallèle de diffusion, de sorte qu’il est inapproprié de parler de radiodiffusion. La radio sur le web s’apparente plus à un réseau global de diffusion qu’à différentes stations radios qui émettent individuellement. Cet article didactique est consacré à la diffusion sonore sur IP (ou streaming audio) autour d’une application centrée sur le Raspberry Pi devenu en quelques années incontournable dans le monde des applications embarquées.

Système d’irrigation autonome à énergie solaire

elm1350007

Avec cet article, vous pourrez réaliser une unité programmable pour contrôler le système d’irrigation de votre jardin. C’est un outil idéal dans les endroits reculés à la campagne où parfois le réseau électrique est défaillant ou tout simplement pour avoir un système autonome et rentable car il tire son énergie du soleil.

ET830Cette unité peut exécuter un programme hebdomadaire, elle ne fonctionne pas par temps de pluie car cela ne sert à rien. Elle dispose d’une batterie qui est rechargée à l’aide d’un panneau solaire, la gestion de l’eau est assurée par des électrovannes standards 24 VAC.

Cartes de prototypage multifonctions – 1

BreakoutBoardVous désirez mettre en œuvre les derniers composants électroniques et notamment les circuits intégrés, mais vous vous heurtez à un obstacle. En effet, ils sont difficiles à assembler car ils se présentent sous la forme de boîtier CMS et nécessitent un équipement spécial.

elm_capteur2 elm_capteur3

Cette série d’articles est consacrée à ces cartes de prototypage ou « breakout board » qui sont de véritables platines de développement, spécifiques à un composant et déjà prêtes à l’emploi.

La mise en œuvre des alimentations de puissance 2ème partie

Alim-2

Dans cette seconde partie, vous apprendrez à concevoir et à réaliser l’étage de puissance d’une alimentation pour circuits électroniques.

elm1350009

Sont abordés plus particulièrement, les besoins en termes de tension, de courant, de dissipation et de refroidissement. Cet article comporte une approche simplifiée des alimentations à découpage (ou à commutation) et une  à bien dimensionner les radiateurs.

Expérimentation haute tension, un générateur d’arcs électriques

elm1350010

Ce circuit est capable de générer un arc électrique d’environ 9 kV (9000 volts !) entre deux électrodes. La haute tension est produite par un simple oscillateur haute fréquence de type Royer.

ET718La tension de la batterie est relevée par un transformateur, suivi de diodes et de condensateurs multipliant ainsi la tension de sortie.

Cours ARDUINO  5ème partie

Arduino-5

Dans cette cinquième partie du Cours Arduino,vous découvrirez le langage «Processing » basé sur le langage de programmation «Java». Il est Open Source et permet de développer diverses applications. «Processing» est en fait une bibliothèque java et un environnement de développement libre, tout particulièrement adapté à la création graphique interactive.

elm1350011

Le logiciel fonctionne sous Macintosh, Windows, Linux, et Android. Il est basé sur la plate-forme Java et permet par ailleurs de programmer directement en langage Java.

Cours de programmation sur iPhone 1ère partie

iPhone-1

Après le Cours sur Android qui représente une très grande part du marché des smartphones, il était logique de trouver dans ELM un cours sur le concurrent : Apple. Dans cette série d’articles, vous trouverez un cours sur l’utilisation de la plateforme de développement de logiciels « iOS » d’Apple. C’est l’un des environnements de développement les plus innovants, grâce notamment au langage de programmation «objectiveC» qui permet le développement rapide d’applications de différents types pour les iPhone, iPod Touch et iPad. D’autant que sur le marché, est disponible un nouvel iPhone SE à prix «abordable» qui est en fait un iPhone 5S amélioré.

Conclusion

Les typons de circuit imprimés, les bibliothèques et les scripts sont téléchargeables sur le site de la revue, dans la rubrique… Télécharger.
ELM est une des dernières revues qui nous parle d’électronique et les 8,30€ dépensés pour Électronique et Loisirs Magazine vous ouvrent des portes sur des articles inédits comme la radio Internet avec le Raspberry Pi, les alimentations de puissance ou un système d’aarosage automatisé alimenté par panneau solaire. Les schémas et circuits imprimés sont fournis.

https_ELMA noter que pour renforcer la sécurité du site, lorsque vous vous connectez c’est en https 🙂

Merci à Électronique et Loisirs Magazine pour son soutien à framboise314 !

SNOOTLAB sort Foquinha-Pi, une carte Sigfox pour le Raspberry Pi

Foquinha-Pi_250pxFoquinha-Pi est une carte d’extension pour le Raspberry Pi (toutes versions). Elle permet de réaliser très rapidement des prototypes avec la connectivité Sigfox dans un environnement Linux.
Destinée aux Makers, aux Startups et Innovateurs elle apporte la connectivité SIGFOX destinée à l’IoT.
Je vous avais déjà présenté fin 2014 la carte AirPi de SNOOTLAB, adjoignant au Raspberry Pi un accès 3G et un GPS. Cette fois c’est dans le monde de SigFox que SNOOTLAB se lance.

Foquinha Pi ajoute un accès SigFox au Raspberry Pi

Foquinha-Pi_600px

Composition du kit

  • La carte Foquinha-Pi équipée du modem Sigfox TD 1208 et d’une antenne demi-onde
  • Une année d’abonnement à la connectivité Sigfox (dans la limite de 140 messages par jour)
  • Un abonnement au tableau de bord de mise en forme des données Actoboard.com à l’offre spécifique Akeru

Les ressources utiles

Schéma de la carte Foquinha Pi

schema_snootlab_600px

Cliquez pour agrandir

Quelques images

Foquinha-Pi_antenne_600pxFoquinha_Pi_commentée_fr_600px

Combien ça coûte ?

La carte est vendue en kit (avec les CMS montés) pour 77€, prête à l’emploi pour 80€.

La carte en 3D

 

Conclusion

SigFox s’installe dans le monde de l’IoT, puisqu’on commence à trouver des cartes aussi bien pour le Raspberry Pi que pour l’Arduino. Son faible débit et sa consommation réduite sont un atout pour les projets dans lesquels la consommation est importante (embarqué, solaire, autonomes…).

Si vous avez l’occasion de tester ce produit, vous pouvez laisser vos commentaires ci-dessous.

Sources

 

Avec Cayenne, pimentez la gestion de votre Raspberry Pi

presentation_cayenne_250pxAvanquest et sa division « Objets Connectés » myDevices présentent Cayenne, outil de développement et de création de projets IoT à partir d’un Raspberry Pi. Cayenne est une solution gratuite, accessible en ligne ou via une application mobile, permettant aux développeurs et aux créateurs de concevoir en quelques heures des solutions IoT.

Cayenne, une plateforme gratuite IoT

Le communiqué de presse

myDevices a développé une plateforme IoT robuste permettant aux sociétés de connecter des objets, de visualiser des données, d’appliquer facilement des règles sophistiquées et d’interagir avec leurs clients connectés de manière efficace.

presentation_cayenne_600px

Avec Cayenne, myDevices étend sa plateforme (lancée en octobre 2015) de connectivité et d’objets connectés, à la communauté des développeurs et créateurs sous la forme d’un outil facile d’utilisation grâce à sa fonction « Glisser-déposer ». Cette plateforme permet un prototypage rapide, elle est ouverte à la communauté des développeurs. Au 30 mai 2016, plus de 20 000 développeurs travaillent sur des projets, dont environ 5000 sont actifs, et ont généré plus de 200 millions d’événements… Cayenne enregistre environ 1400 inscriptions supplémentaires par semaine.

ecrans_cayenne_600px

Cayenne permet aux développeurs, utilisant des Raspberry Pi, de réaliser leurs projets sans avoir besoin de recourir à des SDK ou des API.

Ce qu’amène Cayenne

  • La reconnaissance automatique des différents actionneurs et capteurs connectés au Raspberry Pi lui permettant d’être opérationnelle en 7 minutes;
  • De nombreux widgets personnalisables, pour visualiser en temps réel les données ainsi que leurs historiques au travers d’une interface graphique simple et pratique;
  • Des déclencheurs très faciles à mettre en place avec le système « Glisser-déposer », permettant à un capteur, un moteur ou un actionneur de lancer une action automatique sur un autre objet connecté;
  • Des alertes de seuils qui envoient des e-mails ou des SMS selon des critères personnalisables;
  • La possibilité de programmer la mise en route et l’arrêt de lumières, moteurs, soupapes et actionneurs à des jours et à des heures donnés.

ecrans2_cayenne_600px

Cayenne peut être utilisé pour effectuer des prototypages efficaces, optimiser les prévisions commerciales ou encore assurer la continuité du flux de travail. À la maison, Cayenne permet par exemple de contrôler, de manière simple et fluide, la domotique, la sécurité, les capteurs et l’éclairage. Outre une interface utilisateur intégrée et intuitive, son plus gros avantage est de permettre d’entreprendre des projets IoT simples et de réduire de manière significative le temps et les frais associés à des projets IoT plus complexes.

ecrans3_cayenne_600px

Vous pouvez ouvrir un compte Cayenne gratuit sur : www.cayenne-mydevices.com

Les principales caractéristiques de Cayenne

  • Une application mobile pour configurer, suivre et contrôler les objets et les capteurs partout où l’on se trouve;
  • Une configuration intuitive qui connecte le Raspberry Pi, ses capteurs, actionneurs et extensions à Internet en quelques minutes seulement;
  • Un moteur de règles pour déclencher des actions automatiques entre les objets connectés;
  • Un tableau de bord personnalisable avec des widgets d’affichage de données utilisant le « Glisser-déposer »;
  • Une programmation horaire des lumières, moteurs et actionneurs;
  • Une gestion graphique des entrées/sorties GPIO configurable depuis une application mobile ou un tableau de bord;
  • Un accès distant instantané depuis un téléphone ou un ordinateur.

ecrans4_cayenne_600px

Comment ça marche ?

Cayenne est le premier outil de création de projet IoT de type glisser/déposer qui permet aux développeurs de créer et d’héberger rapidement leurs projets d’objets connectés. Cayenne a été conçu pour l’Internet des objets. Il peut contrôler le matériel à distance, il peut afficher les données des capteurs, stocker des données, les analyser etc.

Il y a plusieurs éléments importants dans la plate-forme:

  • Cayenne App – configurez et contrôlez vos projets IoT avec des widgets en glisser-déposer  dans une application.
  • Tableau de bord en ligne Cayenne – Utilisez un navigateur pour configurer et contrôler vos projets IoT.
  • Cayenne Cloud – responsable du traitement et du stockage des données des périphériques, des utilisateurs et des capteurs pour les commandes, les actions, les déclencheurs et les alertes.
  • Agent Cayenne – permet la communication avec le serveur, l’agent et le matériel pour la mise en œuvre des commandes entrantes et sortantes, les actions, les déclencheurs et les alertes.

Chaque fois que vous appuyez sur un bouton de l’application Cayenne sur votre smartphone ou sur le tableau de bord en ligne, l’information part vers le Cloud Cayenne où elle est traitée puis envoyée à votre matériel. Ça fonctionne de la même façon, mais en sens inverse. Vous pouvez utiliser l’application mobile Cayenne ou le tableau de bord en ligne, c’est vous qui choisissez. Toutes les modifications apportées au matériel depuis l’application mobile sont immédiatement reprises par l’affichage du tableau de bord en ligne, et vice versa.

ecrans5_cayenne_600px

Caractéristiques principales

  • Connexion via Ethernet, Wi-Fi et téléphone (pour l’application mobile uniquement)
  • Découvre et configure automatiquement un (ou plusieurs) Raspberry Pi sur un réseau (en Ethernet ou Wi-Fi uniquement)
  • Tableau de bord personnalisable par glisser-déposer de widgets
  • Accès à distance, redémarrage et l’arrêt du Raspberry Pi
  • Ajout et contrôle de capteurs, actionneurs et extensions connectées à un Raspberry Pi
  • Configuration de déclencheurs pour les Raspberry Pi, les capteurs et les actionneurs
  • Configuration et réception d’alertes de dépassement de seuil via e-mail et SMS
  • Surveillance de périphériques et création d’historique de valeurs fournies par les capteurs
  • Test et configuration de matériel via le GPIO
  • Et bientôt ! Configuration des actions et des commandes récurrentes

Les images fournies par Cayenne

Cette série d’images fournies par Cayenne montre des copies d’écran sur navigateur web, puis sur l’application smartphone de Cayenne.

Copies d’écran smartphone

Cayenne_Mobile_App_Add_Device

Ajouter un capteur… il y a le choix

Cayenne_Mobile_App_Settings

Configurer les périphériques du Pi

Cayenne_Mobile_App_GPIO

Accéder au GPIO

Cayenne_Mobile_App_Schedule

Programmer une tâche

Cayenne_Mobile_App_Configure_Trigger1

Mettre en place un déclencheur

Cayenne_Mobile_App_Configure_Trigger2

Un autre trigger pour faire varier la luminosité d’un éclairage

Cayenne_Mobile_App_Dashboard

Exemple de tableau de bord sur smartphone

Cayenne_Mobile_App_Dashboard2

Tableau de bord avec variateur de lumière

Cayenne_Mobile_App_Triggers

Les différents triggers programmés

Cayenne_Mobile_App_Widget_Settings

Configurer un capteur

Cayenne_Mobile_App_Widget_Settings2

Configurer un capteur de luminosité

Copies d’écran navigateur web

Cayenne_Online_Add_Device_600px

Cayenne_Online_Configure_600px

Cayenne_Online_Configure_Sensor_600px

Cayenne_Online_Configure_Sensor_Type_600px

Cayenne_Online_Dashboard_600px

Cayenne_Online_Device_Settings_600px

Cayenne_Online_Extension_Channels_600px

Cayenne_Online_GPIO_600px

Cayenne_Online_Historical_Data_600px

Essais de Cayenne

Vous imaginez bien que j’ai voulu tester cette solution et ne pas me contenter de reprendre ce communiqué. Voici ce que ça donne…

J’ai commencé par créer un compte gratuit sur Cayenne puis…

Installation de l’application Cayenne

appli_cayenne_600pxL’application est disponible pour iOS et pour Android. Une fois l’installation de l’application Cayenne faite vous pouvez la lancer (nan, pas le téléphone… juste l’appli 🙂 )

Screenshot_2016-05-19-19-15-25

Vérifiez que le Raspberry Pi est en fonctionnement. c’est bon ? On continue…

Screenshot_2016-05-19-19-15-43

Le « détecteur de Raspberry Pi » s’ouvre

Screenshot_2016-05-19-19-15-51

Cliquez sur « Find Raspberry Pis » et la détection commence…

Screenshot_2016-05-19-19-15-58

Bingo ! Cayenne a trouvé un RasPi et me donne son IP… c’est OK sélectionnez le Pi en cliquant dans la case à cocher à côté de son nom

Screenshot_2016-05-19-19-16-11

on peut le configurer en cliquant sur Setup

Screenshot_2016-05-19-19-16-19

L’installation démarre…

Mais que se passe-t-il sur le Raspberry Pi ?

Je suis toujours curieux de savoir ce qui se passe sur mon Raspberry Pi…

 sudo wget https://s3.amazonaws.com/mydevices-cayenne/prod/agents/1.0/rpi.sh
sudo chmod 774 rpi.sh
sudo mv rpi.sh rpi_0fxtzycgi1.sh
sudo nohup ./rpi_0fxtzycgi1.sh

Donc ça lance un fichier appelé rpi.sh dans lequel il y a :

pi@raspberrypi:~ $ cat rpi.sh
#!/bin/bash
# myDevices setup script
set -e
NAME="$0"
PREFIX="myDevices-1.0"
HOME="$( cd "$( dirname "${BASH_SOURCE[0]}" )"  pwd )"
echo $NAME
codeRaw="${NAME##*_}"
inviteCode="${codeRaw%.*}"
wget -O $HOME/$PREFIX.tar.gz "http://updates.mydevices.com/raspberry/myDevices-1.0.tar.gz"
tar -xzvf $HOME/$PREFIX.tar.gz
cd $HOME/$PREFIX
chmod +x $HOME/$PREFIX/setup.sh
bash -x $HOME/$PREFIX/setup.sh -code "$inviteCode" "$@"

Voilà vous avez tout sous la main, je vous laisse décortiquer tout ça…

Continuons avec notre appli Cayenne…

Screenshot_2016-05-19-19-22-10

Le RasPi est prêt à l’emploi. Un écran d’aide apparait

Screenshot_2016-05-19-19-37-26

Par défaut un certain nombre de paramètres apparaissent. La température du CPU est en °F… Elle devrait pouvoir être affichée en °C dans une prochaine version tout comme c’est déjà le cas avec les autres capteurs de température (voir l’exemple du DS18B20 testé un peu plus loin dans l’article) . Ce premier écran nous donne déjà un certain nombre d’informations intéressantes sur notre Raspberry Pi.

Screenshot_2016-05-19-19-23-23

Non, ce n’est pas l’encéphalogramme du Raspberry Pi, juste l’évolution de la courbe de température affichée en tapant sur la jauge de température…

Screenshot_2016-05-19-19-23-59

Quelques infos sur la machine

Screenshot_2016-05-19-19-24-11

Un accès direct au GPIO, avec la possibilité de voir et/ou de modifier l’état des ports.

Screenshot_fm_vnc

On accède même au bureau du Raspberry Pi à distance :)

Cette première étape fonctionne, j’ai le contrôle de mon RasPi sur le smartphone.

L’interface web de Cayenne

cayenne_FB

Connectez vous sur la page web de Cayenne. En haut à gauche de l’écran, il y a un menu. Choisissez ADD New… > Device

Vous aboutissez sur un menu permettant de choisir ce que vous souhaitez ajouter : Actionneur, extensions ou capteurs.

Vous voyez par exemple ci-dessus le menu des capteurs disponibles. Si vous cliquez sur un type de capteur vous déroulez la liste des capteurs que Cayenne va gérer de façon native. Si vous cliquez sur température vous obtenez :

cayenne_capteurs_temp

Ce résultat est susceptible d’évoluer puisque l’équipe de Cayenne ajoute constamment des nouveautés à ses listes de capteurs/actionneurs/cartes d’extension.

Si vous vous voulez ajouter des extensions :

cayenne_extensionsCliquez par exemple sur Analog Converter et vous obtenez :

cayenne_analog_devices

On voit que la liste est déjà conséquente et elle va encore s’allonger 🙂

Pour tous ces composants listés dans la rubrique Add New… Cayenne fournit le driver, l’installe…

Il vous reste donc le plus difficile à faire : vous connecter à votre appli ou à votre page web sur Cayenne et… regarder le résultat 🙂

Comme j’avais un DS18B20 soudé sur un connecteur GPIO (c’est un reste de l’article sur le 1-wire 🙂 ), je n’ai pas hésité longtemps et je l’ai branché sur le Raspberry Pi 3 utilisé pour les tests. Après avoir activé le 1-wire le tableau de bord donne ceci :

cayenne_ds18B20_01

Dans la colonne de gauche, le DS18B20 a été ajouté à la liste, et sur le Tableau de bord il y a l’affichage de la température mesurée par la sonde… Et… c’est tout ce qu’il y a à faire !

Si on clique sur DS 18B20 dans la liste de gauche :

cayenne_ds18B20

On peut paramétrer l’utilisation du DS 18B20 par Cayenne et même… accéder à la documentation technique 🙂

Sur le tableau de bord en ligne, il suffit d’amener le curseur de la souris en haut d’un des widgets et le curseur prend la forme d’une croix à quatre flèches. On peut alors déplacer les widgets à son gré pour constituer un tableau de bord « maison ».

cayenne_deplacementCi-dessus la courbe de charge du CPU en cours de déplacement sur l’écran du navigateur.

J’ai eu un peu plus de mal sur l’appli Android. L’ajout du DS18B20 s’est bien passée. Par contre je n’ai pas réussi à déplacer les widgets à tous les coups… Avant de trouver la méthode : Il faut poser le doigt sur un widget et le tenir appuyé. Après un court instant le widget est « libéré » et peut être déplacé. Sur mon Samsung S4 avec le vibreur activé lorsque le widget est libéré, ça fait BZZZZT 🙂

Les modifications (ajouts ou retraits) que vous faites sur une des deux interfaces sont reportées sur l’autre.

Et les triggers ?

Un des points forts de Cayenne, c’est la possibilité de mettre en service des triggers (déclencheurs) qui vont déclencher des actions en fonction de seuils prédéterminés.

Le test consistera à déclencher un ventilateur lorsque le température mesurée par la sonde de température sera trop élevée.

Créer le Ventilateur

add_deviceAllez dans ADD NEW… et ajoutez un device (dispositif). Comme le ventilo est une machine tournante, j’ai choisi un moteur. L’écran ci-dessus montre le ventilo en cours de création, il reste à remplacer la première ligne (Motor Switch) par son nom réel : Ventilation. après un Add Sensor… c’est prêt !

add_ventilationRetour au tableau de bord qui est maintenant équipé d’une interface représentant le ventilateur. Là encore ça reste très simple : cliquez sur le bouton, le ventilateur tourne (l’icône du moteur passe au rouge) … cliquez à nouveau et le ventilateur s’arrête (l’icône redevient grise).

Configurer la sortie

J’ai connecté un relais au GPIO pour actionner le ventilateur.  C’est le GPIO 18 qui s’est vu confier cette tâche redoutable 🙂

Screenshot_2016-06-01-18-40-53Les ports GPIO sont par défaut (et par sécurité) configurés en entrée. J’ai passé le port 18 en sortie. cayenne_gpioSur l’écran du PC (ci-dessus) il m’a suffi de cliquer sur le bouton IN pour qu’il se transforme en OUT ! Qui dit plus simple ? Et si vous voulez tester la commande de ventilateur, cliquez sur le port GPIO lui même. LOW deviendra HIGH et votre ventilateur tournera 🙂

Mettre les triggers en place

La mise en place des triggers est aussi simple que tout ce que nous venons de voir et ne nécessite pas de connaissance particulière. La création est guidée par l’interface.

Créer un trigger pour le ventilateur

add_trigger3Premier trigger pour la mise sous tension du ventilateur. Cliquez sur My Triggers puis New Trigger. Nommez le trigger (ici Ventilation). Glissez l’icône du Raspberry Pi à côté du if (si) et sélectionner la source du déclenchement (ici la sonde DS18B20). Avec le curseur indiquez la température de déclenchement (ici 30°C) puis Température above (Température supérieure).

Dans la partie then (alors)  Sélectionnez ce que vous voulez déclencher (ici ventilation, GPIO 18) puis cochez la cas ON pour mettre le ventilo en route au déclenchement.

et … c’est tout. Cliquez en bas à droite sur Save Trigger. Votre premier déclencheur est prêt !

add_trigger9Second trigger pour arrêter le ventilo. Bin oui sinon il reste en fonctionnement après le déclenchement précédent… Même manip que précédemment, sauf qu’ici on déclenche lorsque la température redescend en dessous de 27°C (un peu d’hystérésis ça ne fait pas de mal 🙂 ) et qu’on arrête le ventilateur (case Off). et… bin oui, c’est tout aussi.

Créer un trigger pour le SMS

Mais ce qui serait bien ce serait d’être averti par SMS que le ventilo tourne (ou que la salle de bain est inondée, que la porte est ouverte, que le congélateur est à -4°C…).

add_trigger10Allez maintenant qu’on sait comment faire, créons un trigger qui m’avertit lorsque la température monte à 29°C, juste avant le démarrage du ventilo. J’ai sélectionné Text Message et rentré mon téléphone au format +336xxxxxxxx (en enlevant le zéro qui est avant le 6). Sauvez le trigger et… vous avez deviné ? C’est tout…

Tests des triggers

Tout ça c’est bien beau mais est-ce-que ça fonctionne ? En mettant les doigts sur la DS18B20, la sonde prend un coup de chaud et sa température augmente. Pile poil ce qu’il faut pour tester !

add_trigger524.19°C pas de problème, le ventilateur est éteint (petit navire 🙂 ).

add_trigger6La température grimpe. Au dessus de 30°C, le relais colle. Ici, à 31.75°C le ventilateur est en fonctionnement : le symbole du moteur est rouge. Lorsque la température redescend, le second trigger arrête bien le ventilateur.

Et pendant ce temps sur mon portable un message est arrivé :

Screenshot_2016-06-01-19-46-20L’avertissement a bien été envoyé sur mon téléphone. La température est un peu au dessus des 29°C programmés, car la transmission des infos se fait à intervalle de temps fixe. Ce qui explique le léger décalage entre le moment où le seuil est dépassé et le déclenchement du trigger.

 

Une abondante documentation (en anglais) est disponible pour vous aider à mettre votre système sur pied.

 

Videos

 

Conclusion

Cayenne se révèle un outil très puissant pour créer rapidement un tableau de bord. Si vous envisagez une installation domotique à base de Raspberry Pi, son utilisation vous simplifiera grandement la vie et vous disposerez d’un tableau de bord d’apparence professionnelle sans taper une seule ligne de code !

Le service Cayenne vous permet aussi d’afficher les courbes ou les événements sur une période, à des fins de surveillance ou d’analyse. Vous pourrez mettre en place avec facilité des déclencheurs, par exemple : « si la température excède 29 degrés, mettre la ventilation en marche » comme décrit ci-dessus.

La gamme des capteurs/actionneurs/cartes E/S évolue constamment et Cayenne devrait permettre de gérer prochainement de nouvelles plateformes et de nouveaux réseaux comme LoRa ou Sigfox (dont je vous avais présenté un exemple avec la carte de SNOC) pour faire communiquer tous ses objets entre eux via le moteur de règles et de gestion d’événements vraiment simple à utiliser sans programmation aucune.

Un forum communautaire est disponible pour trouver (ou amener) de l’information, laisser des suggestions, des commentaires…

Si vous réalisez des projets avec Cayenne, n’hésitez pas à partager vos réalisations sur framboise314, ne serait-ce qu’une capture d’écran !

Et puis si vous testez simplement cette plateforme, vos commentaires seront les bienvenus…

Sources

 

 

 

 

 

Créer une carte système pour Raspberry Pi (version 1,2 ou 3)

Chez Planète-domotique, nous aimons particulièrement la carte Raspberry-Pi.

Cette petite carte, de la taille d’une carte de crédit n’est ni plus ni moins qu’un petit ordinateur d’un rapport qualité prix imbattable.

Aujourd’hui, nous allons vous présenter comment installer un système sur une carte SD ou Micro-SD afin de pouvoir démarrer votre Raspberry-Pi facilement.

Nous ferons le guide avec une Raspbian mais la procédure est la même pour n’importe quelle distribution Raspberry-Pi.

Pour ceux qui pourraient trouver cette procédure compliquée, nous vendons sur notre boutique des cartes SD ou Micro-SD avec différents systèmes pré-installé : Nos cartes Micro-sd pré-installées

Tout d’abord, il vous faudra une carte SD. De préférence une version classe 10 qui vous permettra d’avoir les meilleurs performances pour ce type d’utilisation.

Vous pouvez prendre une carte neuve (par exemple Micro SD 4Go ou Micro SD 8Go) ou récupérer une ancienne carte et la formater (nous allons vous expliquer la procédure).

Attention toutefois à bien noter que le nombre d’écriture sur une carte SD n’est pas infini. Pour une utilisation optimum, nous vous conseillons donc de préférence une carte neuve de type classe 10.

Avec Windows :

Pré-requis : 

– Une carte SD ou Micro-SD selon le raspberry
http://www.planete-domotique.com/carte-micro-sd-4gb-classe-10-intenso.html
– La dernière version de la distribution que vous souhaitez installer.
Rasbpian : https://www.raspberrypi.org/downloads/raspbian/
– Le Logiciel Win32DiskManager
https://sourceforge.net/projects/win32diskimager/files/latest/download
– Le logiciel SDFormater
– Un raspberry 1,2,3
http://www.planete-domotique.com/catalogsearch/result/?q=raspberry

Notez qu’au niveau matériel, vous aurez besoin de pouvoir écrire sur la carte SD, ce qui implique soit un ordinateur avec un port adapté, soit de prendre un lecteur de carte SD externe.

Formater la carte SD 

  • Lancez le logiciel SDFormatter.
    La fenêtre suivante apparaît :
    1
  • Vérifiez soigneusement que c’est bien la bonne carte SD qui a été choisi par le programme pour le formatage (ici G:).
  • Cliquez sur le bouton “OPTION”.
    La fenêtre suivant apparaît :
    2
  • Mettre l’option FORMAT SIZE ADJUSTEMENT sur ON .
  • Cliquez sur “OK” pour valider.
  • Cliquez Ensuite sur “Format”.
  • La fenêtre suivant s’ouvre :
    3
  • Cliquez sur “OK”
  • Attendez la fin du formatage de la carte.
    La fenêtre de confirmation suivante devrait apparaître.
    4
  • Le formatage de la carte est finie. Cliquer sur “OK” puis “Exit”.

Copie du système sur la carte SD 

  • Installez Win32DiskManager sur votre ordinateur.
  • Vous avez donc une archive « .zip » de Raspbian, décompressez là et vous devriez obtenir un fichier « .img ».
    https://www.raspberrypi.org/downloads/raspbian/
  • Insérez votre carte SD dans le lecteur de votre ordinateur
  • Lancez Win32DiskImager et cliquez sur l’icône représentant un dossier à droite du champ « Image File ».
    5
  • Choisir le fichier .img
  • À droite de l’icône en forme de dossier, dans le champ « Device », choisissez le lecteur correspondant à votre carte SD ou MicroSD.
  • 6
  • Choisissez le lecteur correspondant à votre carte MicroSD
  • Une fois ceci fait, cliquez sur le bouton « Write »
    Vous verrez alors l’écriture de l’image sur votre carte SD progresser.
  • Une fois l’écriture terminée, la fenêtre affiche « Done » sous la barre de progression.
  • Quittez Win32DiskImager, et éjectez votre carte SD !
  • Insérer votre Carte dans le Raspberry
  • Vous pouvez désormais utiliser votre système.

Avec Mac :

– Une carte SD ou Micro-SD selon le raspberry
– La dernière version de la distribution que vous souhaitez installer.
Rasbpian : https://www.raspberrypi.org/downloads/raspbian/
– Le Logiciel ApplePi-Baker
– Un raspberry 1,2,3

Copie du système sur la carte SD 

  • Exécutez le programme ApplePi Baker, saisissez le mot de passe Admin quand le système vous le demandera.
    La fenêtre suivante apparaîtra :
    2014_06_09_100745
  • Choisissez  votre Carte SD
  • Cliquez ensuite sur “IMG to SD-Card”
  • Choisissez le fichier image .img de la distribution que vous souhaitez installer.
  • Attendre la fin du chargement.
  • Le message suivant devrait apparaître quand la carte SD est finie.
    ApplePi-Baker-fin2-1024x595
  • Ejecter votre carte SD !
  • Insérer ensuite la carte SD dans le Raspberry

Avec Linux :

En ligne de commande : 

Attention toutefois à bien noter que le guide a été réalisé avec une Debian, les commandes pourraient être différente selon la version de linux employé.

Formater votre SD :

Démontez d’abord la clé avec cette commande :

Ne pas oublier de remplacer “votre_disque” par le nom de votre carte

umount /media/votre_disque

Identifiez le périphérique avec la commande :

ls -ltr /dev/*

Supposons que le périphérique concerné est /dev/sda2, nous voulons une carte au format FAT32 avec comme nom “Carte_Raspberry”, il faudra le préciser avec la commande :

sudo mkfs.vfat -F 32 -n Carte_Rapsberry /dev/sda2

Copie du système sur la carte SD 

Pour installer Raspbian sur la carte, nous allons utiliser la commande « dd » :

Ne pas oublier de remplacer “Chemin_vers_le_img_de_rapbian” par le chemin du fichier image de Rapsbian et “votre_carte” par le nom de votre carte.

sudo dd bs=1M if=chemin_vers_le_img_de_raspbian of=/dev/votre_carte

L’écriture de Raspbian sur la carte SD peut être un peu longue. Là encore, c’est tout à fait normal.

Une fois que le terminal vous aura rendu la main, vous pouvez retirer votre carte SD, avec la commande suivante :

umount /media/votre_disque

Et voila, en espérant que cet article vous permettra de démarrer rapidement avec votre Raspberry-Pi.

Cet article Créer une carte système pour Raspberry Pi (version 1,2 ou 3) est apparu en premier sur ..:: Planète-Domotique : Le Blog ::...